• Bonjour,

    Nous relayons ici un message venant de Romano Centro, en Autriche. Si vous êtes vous-même ou bien si vous connaissez les personnes concernées, veuillez contacter cette association, dont les coordonnées figurent ci-dessous.

    Cher Monsieur, chère Madame,

    Dans la nuit du 1er au 2 aout 2009, des membres de la communauté rrom  de France ont subi une agression en Autriche dans la région de Tyrol.

    Ces Rroms venus de France étaient arrivés dans la petite ville d’Ainet avec 13 caravanes. Sur place, ils ont demandé une autorisation au maire afin de passer la nuit dans la ville. Le maire de la ville  leur a accordé l’autorisation de passer la nuit dans la ville sur un site situé prés d’un terrain de sport. Au cours de cette même nuit, sur le terrain de sport, était organisé un festival par le club de sport de la localité, suivi d’un concert de rock du groupe « Foxcocks ».  Apparemment, le groupe de rock était animé d’un sentiment anti-Rrom.

    Apres le concert, des jeunes armés de gourdins ont saccagé des caravanes dont certaines fenêtres ont été brisées. Effrayés par ces événements les Rroms ont appelé la police.  A leur arrivée, la police tenta de stopper les jeunes, seulement les Rroms ne souhaitaient plus passer la nuit sur le site. Ils ont été amenés, à leur demande, sur un autre site situé aux alentours d’une station de train près de la ville de Lienz.

    Les autorités de la ville d’Aint ont essayé en vain d’étouffer cet incident, mais un journaliste publia un article 10 jours après que les évènements eurent lieu. Le maire et la police ont confirmé l’incident tout en essayant de minimiser son impact.

    Quelques semaines plus tard, un avocat remit un rapport au bureau du procureur général.

    Actuellement, notre objectif (le «  Romano Centro » en coopération avec une ONG engagée dans le respect des droits de l’homme ainsi que le journal « Biber »)  est de retrouver les auteurs de ces actes.

    Le maire et la police soutiennent qu’ils n’ont remarqué aucuns signalements sur les caravanes. Ce n’est que quelques temps après qu’ils ont constaté que les Rom étaient  français.

    Malheureusement, mes collègues et moi du « Romano Centro » n’avons aucun contact avec des ONG françaises qui militent pour la cause des Rom en particulier ou le respect des droits de l’homme en général.

    Nous vous serions reconnaissants si vous nous apportez votre aide en publiant cette information dans votre journal ou la relayant par tout canal d’information possible (site internet, réseau interactif etc.).

    Pour toute information ou renseignement supplémentaire vous pouvez nous contacter aux adresses électroniques suivantes :

    Andrea.haerle@romano-centro.org

    Barbara.tiefenbacher@gmx.at

    Avec nos sincères remerciements,

    Barbara Tiefenbacher S/c Viennese Romani NGO Romano Centro

    Mag. Barbara Tiefenbacher

    AT: 0043 664 73602048

    CZ: 00420 608241972


    1 commentaire
  • Ce n'est pas une nouvelle toute fraîche, mais le jugement est désormais en ligne sur le site www.leracismealecran.info. Vous pouvez y visionner l'émission "Délinquance: la route des Roms" dans son intégralité et connaître l'historique de cette grave affaire de racisme dans les médias.


    1 commentaire
  • Voici ce qu'on peut lire entre autres sur le site lyoncapitale.fr, dans un article intitulé "Le préfet veut réagir vite et fort"

    "Les Roms en ligne de mire

    Comment rendre compte de ces augmentations ? La faute à la crise expliquent les autorités, mais pas seulement. Les responsables de la sécurité du département se sont également dits « pas mal concernés par des populations venues de l'Est ». Une mise en cause directe, sans plus de détails, si ce n'est sur la manière de remédier au « problème ». Ouvertement visés, les Roms, contre lesquels le prefet entend sortir l'artillerie lourde. « Des hélicoptères seront utilisés pour repérer les camps et faire des perquisitions massives ». Et de prévenir : « pour les personnes en situation irrégulière, c'est la reconduite à la frontière et j'ai donné des consignes très fermes en ce sens ». Des déclarations qui surprennent un peu le syndicat Unité Police (ex-Unsa police) : « Quand on parle avec nos collègues sur le terrain, on parle de délinquance générale, pas de population particulière. S'ils disent cela, c'est qu'ils doivent avoir des chiffres ». Des chiffres hypothétiques, en tout cas impossibles à obtenir dans l'immédiat auprès de la DDSP. Reprises dans les médias, ces déclarations ouvrent la voie à une stigmatisation pure et simple.
    "

    Le vent italien de l'antitsiganisme a touché la vallée du Rhône, ça y est. Puis, entre ce vent-là et celui qui souffle de Paris et qui peut faire sauter préfets, chefs départementaux de sécurité, commissaires de police etc., une fois de plus, c'est sur les Rroms que ça tombera. Enfin, pas QUE sur les Rroms, mais quand même. Il y a encore ces retraités qu'on a arrêtés dans l'Hérault, parce qu'il faut des résultats. Sinon, des têtes tomberont. Et comme chacun tient à sa propre tête, il essaiera de faire tomber les têtes juste en dessous, puis la chaîne s'arrête chez les Rroms, les sans-papiers, les retraités...


    votre commentaire
  • Selon le site belge 7s7, cinq Hongrois auraient été arrêtés par la police pour les attaques récentes contre des Rroms, qui ont fait plusieurs morts.

    C'est une bonne nouvelle, et espérons que cela serve de dissuasion à d'autres racistes qui agissent dans le pays. Il n'en reste pas moins qu'un travail en amont est plus que jamais nécessaire. Prévenir le racisme est certes plus lent et plus difficile, mais aussi plus efficace que le condamner après coups, surtout quand il supprime des vies humaines.

     

    Bookmark and Share <script src="http://s7.addthis.com/js/250/addthis_widget.js?pub=voxrromorum" type="text/javascript"></script>


    votre commentaire
  • La demande d’expulsion du terrain où Médecins du Monde a installé des tentes pour une centaine de Rroms roumains a été rejetée par le TGI de Bobigny car la préfecture, demanderesse, n’avait pas assigné la bonne personne : MdM n’est pas l’occupant du terrain. M. Besson, ministre de l’immigration, a déclaré qu’une nouvelle demande d’expulsion sera formulée.

    Entre ces deux moments, criant en quelque sorte « victoire », Médecins du Monde a vu dans la décision des juges un appel à l’exécutif pour s’assoir autour d’une table avec des associations et des acteurs locaux (mais pas avec les Rroms eux-mêmes), afin de trouver une « solution pérenne ». Et pour Dr. Bernard, président de Médecins du Monde, les « villages d’insertion » expérimentés dans le département du 93 sont une « solution efficace ». Or il se trouve qu’il n’en est rien. Ce sont de véritables camps de semi-internement qui en plus risquent de faire monter l’antitsiganisme à l’instar de ce qu’on observe en Italie ou en République tchèque : http://villagedinsertion.blogspot.com

    Dans quelques jours, les juges auront à nouveau le dossier sur leur bureau. Cette fois-ci, la préfecture ne se trompera pas, elle assignera les Rroms qui occupent le terrain. Comme dans tous les autres cas, le tribunal ordonnera l’expulsion. Le problème sera déplacé ailleurs, et toute une série d’associations s’indignera et appellera encore pour la Nème fois une « table ronde régionale », qui évidemment ne viendra pas et qui de toute façon ne pourrait rien résoudre, puisque la région ou le département ne peuvent pas dépasser le cadre légal qui empêche les Roumains et les Bulgares de travailler en France.

    Alors, dans un monde où tout semble business, ces malheureux Rroms roumains sont devenus une matière première prisée par les gestionnaires des « villages d’insertion » et leurs réseaux. Les voici rejoindre leurs cousins de citoyenneté française, baptisés « gens du voyage » dans ce même état de matière première pour les gestionnaires des « aires d’accueil ». Une autre « exception culturelle française» dont la loi Hadopi devrait tenir compte ?

     

    Bookmark and Share <script src="http://s7.addthis.com/js/250/addthis_widget.js?pub=voxrromorum" type="text/javascript"></script>


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique