• En Italie on se livre à des pogroms, en Tchéquie on fait campagne en proposant la « solution finale », un peu partout en Europe centrale et Orientale on place les enfants rroms dans des écoles pour handicapés mentaux, en France on déchire les tentes de familles qu’on met dans la rue, maintenant, au tour de l’Irlande du Nord, où epuis quelques jours, des groupes extrémistes prennent pour cible des familles rroms originaires de Roumanie.


    Où va l’Europe ? Adolf Hitler avait un projet européen. Aux lendemains de la Deuxième Guerre Mondiale les Etats européens ont mis en route l’Union européenne justement pour éviter le retour de ce projet-là. Il est encore temps pour éviter ce retour.


    La voix des Rroms appelle les institutions européennes à adopter rapidement le Statut-cadre des Rroms dans l’Union européenne, proposé par le Réseau rrom des activistes sur les questions juridiques et politiques (RANELPI)*. L’adoption immédiate de ce statut-cadre qui vient de recevoir l’appui de la présidence de l’Union rromani internationale (ONG à statut consultatif auprès de l’ONU) et sa mise en œuvre devient désormais une urgence.

    * le projet du Statut-cadre est disponible en anglais, français, hongrois, italien, polonais et roumain sur le site http://www.rroma-europa.eu

     


    1 commentaire
  • "Le Parti National, Národní Strana en tchèque, a réussi son coup médiatique : avec un spot de campagne infâme et nauséabond, ce petit parti d’extrême droite réussit à faire la une des quotidiens. Le spot en question commence par la phrase suivante : « la solution finale de la question tzigane proposée par le Parti National est un mode d’emploi pour tous les Etats européens »."

    Source: Radio Prague

     

    SOLUTION FINALE POUR LE VOTE EN TANT QUE DROIT!

    SEULS LES ETRES DOUES DE RAISON DEVRAIENT POUVOIR VOTER, CE QUI N'EST EVIDEMMENT PAS LE CAS DE TOUS LES ETRES AVEC UN ASPECT EXTERIEUR D'HUMAIN.


    1 commentaire
  • Nicolae Romulus Mailat, le Roumain qui avait été accusé du meurtre de Giovanna Reggiani en Italie en automne 2006, a été condamné à 29 ans de prison.

    La presse s'en est fait l'écho, toujours dans le délire habituel. "Un jeune Roumain d'ethnie rrom" - lit-on dans la plupart des articles et dépêches. Le pauvre Mailat n'a vraiment pas de chance. En plus de tout ce qui lui arrive, voilà qu'il passe aussi pour un "tsigane".

    Il nie toujours avoir tué Reggiani et ne reconnaît que le vol. C'est la seule chose qu'on apprend de la presse. On ne sait pas si, selon ses déclarations, il a volé son sac une fois que celle-ci avait été attaquée ou bien avant l'attaque. M'enfin... il a été jugé et condamné par un jury italien. Un jury, c'est composé de simples citoyens tirés au sort. Ceux-là regardent tous Canale 5, RT4 et autres chaînes TV dont le patron c'est un type qui s'appelle Silvio Berlusconi, ça doit vous dire quelque chose. Il détient aussi pas mal de journaux. Depuis deux ans au moins, tous les Italiens ont droit à l'intense et régulière campagne politico-médiatique contre les Rroms et les immigrés.

    Nous ne voudrions pas dire que les jurés se sont constitué leur intime conviction sur la base de cette campagne fasciste. Mais quoi dire?

    Ils ont eu accès au dossier pénal de Mailat: déclarations, rapports d'expertise, auditions...

    Nous n'y avons pas accès. Nous savons seulement ce qu'on dit dans les médias et sur internet. Récapitulons:

    1.      Mailat a été arrêté suite à la dénonciation d'une femme rrom dont les troubles psychiques sont bien connus, puisqu'elle était sortie récemment d'un hôpital psychiatrique. De plus, elle avait des problèmes personnels avec Mailat.

    2.      A l'origine, Mailat était accusé de viol, de vol et de meurtre.

    3.      L'autopsie de la victime a révélé que celle-ci n'avait pas été violée.

    4.      Elle a révélé aussi que la victime s'était débattue contre son agresseur.

    5.      Lorsque la victime d'une agression se bat avec son agresseur, elle porte très généralement l'ADN de cet agresseur. Lorsqu'il y a meurtre, c'est quasi systématique. Les médecins légistes relèvent, le plus souvent sous les ongles de la victime, des particules de peau de l'agresseur.

    6.      Les autorités roumaines ont demandé l'analyse de l'ADN de l'agresseur.

    7.      Cette analyse a été faite par les autorités italiennes.

    8.      Le rapport de cette analyse a disparu! C'est le comble! Comment perd-on un rapport d'une telle importance, comme s'il s'agissait d'une vulgaire aiguille dans un bazar ?

    Alors la question demeure : si Mailat dément avoir tué cette femme, quelles sont les preuves de sa culpabilité ? Aucun article ne le dit, ce qui fait fortement douter sur leur existence, étant donné les huit points ci-dessus.

    Vous connaissez l'affaire Dreyfus, ce capitaine de l'armée française dont le seul crime était d'être Juif. Mailat n'est pas Rrom. Il est certes un voleur, ce qui lui a valu la qualification de « tsigane » et aussi... 29 ans de prison.

    <o:p> </o:p>


    1 commentaire
  • Par manque de temps, nous n'avons pas mis à jour le blog, alors qu'il y a beaucoup de choses à dire. Alors, on ne vous laisse pas sur votre faim et on annonce seulement que le Sommet européen sur les Rroms, tenu à Bruxelles le 16 septembre dernier, ouvre quelques nouvelles perspectives. Très brièvement deux bonnes nouvelles: pour la première fois, un représentant de la France (Mme. Boutin) fait un discours en parlant de "Rroms", pour les "environ 400.000" Rroms de France, incluant ici, bien entendu, les Sinté et les Kalé. Une reconnaissance que nous appelions de nos voeux depuis bien longtemps: une reconnaissance de notre être réel, en tant qu'une entité historique, linguistique et culturelle et non pas en tant que couche sociale. Puis, Mme. Boutin réaffirme son engagement à ce que ces 400.000 personnes aient de vraies cartes d'identité et non plus des titres de circulation stigmatisants. Affaire à suivre, et nous la suivrons de près! Non pas pour sauter à la première occasion pour critiquer, mais bien pour avancer. Il est temps, après plus de 7 siècles de présence sur le sol européen, que nous soyons reconnus comme européens!

    Et pour d'autres informations, plus détaillées sur ce sommet, nous reproduisons ici un article du blog "Bienvenue chez les Rroms", étant enteendu que vous y trouverez aussi d'autres, autant informatifs qu'amusants.

    L'Italie bientôt déférée devant la Cour de justice européenne

    source: Bienvenue chez les Rroms

    Le gouvernement italien proteste auprès de l' UE

    Le représentant permanent d'Italie près l'UE, l'ambassadeur Nell Feroci, a adressé une lettre au Commissaire Wladimir Spidla pour exprimer son ressentiment au nom du gouvernement italien. Le fait incriminé. A l'occasion du sommet de Bruxelles sur les Roms, la sous-secrétaire d'Etat pour l'Emploi et les politiques sociales, Maria Roccella, n'a pas pu s'exprimer dans un climat serein à cause de quelques éléments perturbateurs parmi le public.

    Episode d'autant plus déplorable que son intervention était centrée sur la politique d'inclusion de la communauté Rrom en Italie



    DÉLIT DE CLANDESTINITE - Entre temps, le service juridique du Parlement européen a jugé non conformes au droit communautaire, les dispositions législatives italiennes qui considèrent le " statut"d'immigré clandestin comme un cas aggravant pour qui commet un délit, et le commissaire EU, .Jacques Barrot, a confirmé cette position sur différentes ondes radiophoniques.

    L'avis négatif du service juridique de l'Europarlament a été communiqué à la commission des Libertés civiles qui avait promulgué le décret-loi sur la sûreté (publié en Gazette Officielle le 25 Juillet 2008 entré en vigueur le jour suivant) modifiant ainsi l'art.61 du code pénal italien, en y ajoutant la notion de résidence illégale.

    Aggravant
    Jacques Barrot a affirmé sur les ondes de la radio suisse : « Il semble que les textes prévoient qu'être un immigré irrégulier puisse constituer une circonstance aggravante dans les délits. Il a conclu que ceci n'est pas conforme au droit européen.
    Sur la base de l'avis du service juridique du Parlement européen, l'eurodéputée roumaine Adina Valean (Alliance libérale démocratique Alde) n'a pas perdu temps et a demandé à la Commission EU « de déférer immédiatement l'Italie devant la Cour de Justice européenne pour violation de la réglementation communautaire en matière de discrimination parmi les citoyens communautaires ». Valean, qui est vice-présidente Alde et rapporteuse sur la directive européenne en matière de liberté de mouvement des citoyens EU, fait partie des sept membres " officiels" de la délégation du Parlement européen qui jeudi et vendredi se rendra en Italie pour rencontrer le ministre Maroni et y visiter trois camps Rrom dans la périphérie romaine.


    votre commentaire

  • PETITION


    Le ministre de l'Intérieur italien, membre de la Ligue du Nord, Roberto Maroni, a annoncé récemment qu'il procéderait au relevé des empreintes digitales des Rroms se trouvant en Italie, y compris des enfants. De la manière la plus cynique, il justifie cette mesure par la nécessité de protéger les mineurs ! "

    Cette proposition a été largement critiquée, par des hommes politiques italiens, des personnalités de la culture, de la société civile, de l'UNICEF, de la Commission et du Conseil européen, mais M. Maroni continue malgré tout à soutenir son projet. Le gouvernement Berlusconi est critiqué en Europe et dans le monde démocratique pour ses politiques persécutrices à l'égard des Rroms. Le journal Independent a qualifié son comportement, dans l'éditorial du 27 juin, « un accès de cruauté » et a défini le ministre Maroni comme un homme « tristement remarqué par son comportement xénophobe ». L'éditorial se termine avec cette considération lapidaire : « Chaque acte de violence populaire contre les étrangers, chaque cas de discrimination officielle contre les Rroms diminue la prétention du pays d'être considéré comme une nation civilisée ».

    Nous sommes complètement d'accord et disons NON à cette proposition qui renvoie aux années les plus sombres de l'histoire européenne et mondiale ! N'oublions pas que les Rroms ont souvent été cobayes de politiques de répression et d'extermination, comme ces enfants rroms de Tchéquie sur qui les nazis ont testé le « Zyklon B » avant de l'utiliser dans les chambres à gaz.

    Signez la pétition contre tout fichage ethnique des Rroms et empêchez le retour de la peste brune ! CLIQUEZ ICI pour signer la pétition

    Et faites passer le message!

    La pétition est écrite en 3 langues: français, anglais et italien, pour permettre au plus grand nombre d'y adhérer. Dites-le à vos amis, et envoyez-leur le lien: http://www.petitiononline.com/08041971/petition.html

    Merci d'avance!

    Ajoutez la vôtre (si elle n'y est pas déjà) aux déposées jusqu'en ce moment

     

    Mise à jour sur cet appel:
    POUR UNE TRADUCTION ESPAGNOLE DE LA PRESENTE PETITION, CLIQUEZ ICI
    POUR LA VERSION ALLEMANDE, CLIQUEZ ICI
    La Cour de Cassation italienne vient de donner raison à Fabio Tosi, chef du groupe de la Ligue du Nord dans un conseil général, pour avoir dit "gli zingari dovevano essere mandati via perché dove arrivavano c'erano furti" - "les tsiganes doivent être expulsés loin parce que là où ils viennent il y a des vols". Le raisonnement de la Cour de cassation est que, "si on ne peut pas discriminer quelqu'un en raison de sa diversité, on peut le discriminer pour sa criminalité. En définitive, un sujet peut même être discriminé légitimement pour son comportement mais non pas pour sa qualité d'être différent". En mots simples, cela veut dire que les tsiganes sont des criminels. Et là, c'est la plus haute cour de justice civile italienne qui le dit. Continuez donc encore à signer cette pétition. Nous ne savons pas si elle aura de l'effet. Le fascisme est en plein essor. Et si nos appels à la raison ne fonctionnaient pas... nous verrons bien, essayons encore

    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique