• Un gréviste de la faim expulsé vers la Guinée

    LE PREFET CANEPA EXPULSE UN GREVISTE DE LA FAIM EN GUINEE, VIA LE MAROC :

    UNE BATAILLE PERDUE, MAIS LA RESISTANCE CONTRE LA GUERRE HONTEUSE CONTINUE !

     

    Diaby Souareba et Mohamed Lamine Diaby, détenus initialement au Centre de Rétention de Rennes après l'évacuation de la Bourse du Travail de Lille, en grève de la faim ont été expulsés par Royal Air Maroc à Conakry (Guinée), après un transit au Maroc. Affaiblis par la grève de la faim, ils ont été bastonnés, menottés par les jambes et les pieds et attachés aux sièges comme des bêtes. Pour les faire taire dans l'avion les policiers les ont étouffés en comprimant la gorge avec les doigts. Un policier français accompagnant a été blessé. Les prochains vols vers la Guinée risquent de devenir dangereux pour tous y compris les passagers.

    Le Préfet fait planer la menace d'expulsion sur les 6 autres grévistes de la faim détenus à Roissy, lesquels sont prêts à utiliser tous les moyens de résistance comme ils nous l'ont dit avant leur disparition. Il y a donc danger et risque grave de dérapage dont le Préfet CANEPA est par avance totalement responsable. M. CANEPA va t-il droguer, scotcher des grévistes de la faim pour les expulser ?!

    Selon certaines sources, les « laisser passer » délivrés pour expulser Diaby Souareba et Mohamed Lamine Diaby et leurs autres camarades détenus de Roissy seraient des « faux » fabriqués de toute pièce par M. CANEPA Préfet de Région. Si cela est confirmé, il est clair qu'il s'agit de « faux et usage de faux » par le Représentant officiel de l'Etat français. En expulsant Diaby Souareba et Mohamed Lamine Diaby et en tentant d'en faire de même des 6 autres grévistes de la faim de Roissy, M. CANEPA cherche en vain à démoraliser les autres grévistes de la faim. Il s'agit d'une vraie guerre, y compris psychologique, pour vaincre la détermination de l'ensemble des grévistes de la faim au 61éme jour. L'expulsion de Diaby Souareba et de Mohamed Lamine Diaby est une bataille perdue, mais la guerre imposée par le Préfet CANEPA se poursuit avec les 6 détenus grévistes de la faim tous guinéens au Centre de Rétention de Roissy, les deux au Centre de Rétention de Coquelles dont un est hospitalisé, les 4 à Lesquin et les 65 grévistes de la faim dans les hôpitaux ou jetés à la rue.

    La surenchère répressive préfectorale doublée de la complicité des kapos, des collabos, des harkis associatifs (Le Président Régional de la « Cimade, Voix de Nanas, la Safia, Emmaüs, Parce que les hommes y vivent ») risque plus que jamais de conduire à mort d'humains nés quelque part ailleurs. Le Préfet CANEPA utilise tous les moyens les plus abjects, les plus immondes, les plus immoraux pour arriver à ses fins : faire capituler les grévistes de la faim. Sa devise c'est le droit de la force doit s'imposer à la force des droits humains. Cet acte grave ne peut que pousser les grévistes de la faim au 61éme jour à radicaliser leur action mettant ainsi toujours plus leur vie en danger.

    Jusqu'ici le Préfet CANEPA a perdu toutes les batailles : La trahison de la parole donnée par l'Etat lors de l'accord Delarue en 2004, les mensonges médiatiques préfectoraux démasqués sur la liste des 12%, l'immoralité perfide sans scrupule du Préfet sans foi ni loi prêt à toute les ignominies fascisantes, le camouflage de sa responsabilité dans le déclenchement de la grève de la faim par la rafle des 60, la prise en otage des 25 et la tentative d'expulsion des 3 (dont un était déjà régularisé en catimini), l'évacuation de la Bourse du Travail pour invisibiliser les grévistes de la faim, la détention dans les commissariats des grévistes de la faim quasiment tous libérés par les Tribunaux, les tortures, les tabassages et les mauvais traitements qui se poursuivent contre les grévistes de la faim pour les décourager, la destruction cynique consciente de la santé des grévistes de la faim, les sans papiers toujours jetés à la rue comme des chiens, etc.   

    Les forfaitures préfectorales prennent le chemin balisé par le chef du parti fasciste et raciste français J.M. Le Pen, en fait véritable donneur d'ordre de M. CANEPA.

    Une bataille perdue après tant de batailles gagnées est une nouvelle étape. Lors de la rencontre hier avec le Secrétaire Général de la Préfecture et le Préfet de police chargé de la sécurité et de la défense, le CP59 accompagné des partenaires de la LDH, du MRAP, de la Cimade et du GRIAM, a fait une proposition de sorite de crise pour que l'honneur de la REPUBLIQUE et la vie des grévistes de la faim soient saufs. Le CSP59 a insisté sur la nécessité de libérer tous les otages sans papiers grévistes de la faim détenus dans les centres de rétention à Roissy, Lille, Coquelles. La posture officielle « d'ouverture » de la Préfecture apparaît aujourd'hui comme une énième fourberie, duplicité du Représentant de l'Etat avec l'expulsion des deux grévistes de la faim. Plus que jamais aucune confiance au Préfet CANEPA dont la parole ne vaut rien du tout. Le Préfet CANEPA doit assumer toutes les conséquences inhumaines de ses actes criminels.

    Fait à Lille le 16/08/07

    Le CSP59 invite Mmes Danièle Mitterand, Simone Veil, le Magistrat Serge Portelli, Dr Patrick Pelloux, Marie George Buffet, Taubira, José Bové, N. Mamère à visiter les grévistes de la faim de Lille. Les sans papiers invitent la France que nous aimons à agir, à réagir et à témoigner pour que vivent les principes et valeurs qui ont fondé la République et la nation française : Liberté, Egalité, Fraternité.

     

    TOUS LES JOURS A 18H PLACE DE LA REPUBLIQUE A LILLE : MANIFESTATION
     Comité des Sans Papiers 59 (CSP59), 42 rue Bernos- Lille- 59800- tél:06.80.57.50.61- fax: 03.20.74.16.68 –  e-mail : csp59@wanadoo.fr

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :