• Communiqué de Presse des occupants de l'ANAEM - Paris Nord

    La police rafle, l'ANAEM déporte, l'Etat fait du chiffre

    Des soutiens aux habitants roumains et bulgares des bidonvilles de la région parisienne occupent ce jour, vendredi 26 octobre, les bureaux de l'ANAEM - Paris Nord *.

    Par leur présence dans ces lieux ils souhaitent dénoncer publiquement le rôle que joue aujourd'hui l'Agence Nationale d'Accueil des Etrangers et des Migrations (ANAEM) dans de nouveaux processus d'expulsions des populations roumaines et bulgares.

    Depuis plusieurs années les Rroms de Roumanie et de Bulgarie sont devenus de la chair à expulsion pour l'Etat français et permettent ainsi au gouvernement d'atteindre ses objectifs chiffrés de 25 000 expulsions par an : Ces populations ont représenté 25% des expulsés de l'année 2006.

    Depuis septembre 2007 de nouvelles pratiques d'expulsions massives de ces populations se mettent en place, l'ANAEM servant de caution humanitaire à l'Etat français pour les justifier.

    En effet à plusieurs reprises les habitants de bidonvilles de Saint-Étienne (deux en septembre et une en octobre) Bondy (26 septembre), Saint-Denis (10 octobre), Pierrelaye (17 octobre), Bagnolet (24 octobre) ont été évacués par la police de leurs terrains, y abandonnant tous leurs effets personnels, systématiquement détruits. Ils ont ensuite été sommés de monter dans des cars spécialement affrétés pour l'occasion, des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) ne faisant aucun cas de leur situation individuelle leur étant alors distribuées sans leur laisser la possibilité d'exercer leur droit à un recours juridique suspensif. Puis, sous la pression policière, ils ont été « invités » à monter immédiatement dans les cars à destination de leur pays d'origine dans le cadre des procédures de retour humanitaire de l'ANAEM.

    La manière dont l'Etat met en place ce « Retour volontaire » (absence de traducteurs, « Invitation » à accepter immédiatement le retour volontaire sous la pression policière ...) n'est qu'un simulacre.

    Il s'agit bien ici d'expulsions collectives et massives (par centaine à chaque fois) organisées par l'Etat sous couvert de retour volontaire et humanitaire.

    Nous exigeons : • L'abandon immédiat de ces pratiques de « retours volontaires » forcés orchestrées par l'état et l'ANAEM ! • L'arrêt des rafles et des expulsions ! • La régularisation de tous les sans-papiers ! • La liberté de circulation et d'installation de tous !

    Coordination 93 des comités de soutien aux rroms, bulgares et roumains des bidonvilles.

    * ANAEM - Paris Nord - 52/55 rue Hoche - Bagnolet - M° Gallieni

    Contacts presse : 06 18 01 22 87 06 22 34 86 92


    votre commentaire
  • Voici un message électronique diffusé sur certaines listes. Nous le relayons ici:


     

    Chers amis,
     
    Des sources sérieuses prévoient pour demain vendredi 19 octobre une rafle d'une ampleur sans précédent, à la faveur des difficultés de communication et de la mobilisation sur d'autres enjeux d'un certain nombre de citoyens actifs.
     
    Si vous avez la possibilité de joindre des sans papiers autour de vous, conseillez-leur vivement, dans toute la mesure du possible, de ne pas sortir de chez eux demain.
     
    Amicalement,
     
    Jean-Pierre Dubois


    votre commentaire
  • Notre association fonctionne exclusivement grâce aux contributions, essentiellement en temps, de ses membres actifs. C'est donc grâce au bénévolat que nous informons le public sur les Rroms, afin de combattre le racisme et le rejet de l'Autre sur le long terme. Tous les ans, depuis 2005, "La voix des Rroms" organise des activités à l'occasion du 8 avril, Journée Mondiale du peuple rrom, et CE SITE leur est spécialement consacré. Nous faisons aussi un travail de plaidoyer pour les droits humains et leur application effective, auprès de diverses instances (mairies, gouvernements, organisations internationales).

    Si vous trouvez notre travail intéressant, et que vous souhaitez nous soutenir dans nos efforts pour faire entendre une voix authentique des Rroms, pour faire des Rroms ce qu'ils souhaitent et ce qu'ils méritent d'être: acteurs de leur propre sort et de la cité, nous vous en remercions chaleureusement.

    Merci de libeller votre chèque à l'ordre de "La voix des Rroms" et de nous l'envoyer à:

    Association "La voix des Rroms"
    5, rue du marché Saint-Honoré
    75001 PARIS

    Ou bien nous écrire à l'adresse lavoixdesrroms@gmail.com si vous voulez utiliser un autre mode de paiement.


    votre commentaire
  • N'oubliez pas la manifestation d'aujourd'hui à 18 heures devant l'Assemblée Nationale, pour protester contre la nouvelle loi sur l'immigration. Entre autres, cette loi, la troisième en deux ans, institue un examen ADN pour les candidats au regroupement familial, afin de prouver le lien de parenté. Aussi, un nouvel amendement de cette loi permet la collecte d'informations ethniques.

    1 commentaire
  • Le 13 septembre 2007

    <o:p> </o:p>

    Lettre ouverte au Ministre de l'Immigration, de l'intégration, de l'identité nationale et du codéveloppement

    <o:p> </o:p>

    « Nous ne sommes pas à vos ordres »

    <o:p> </o:p>

                                       

    Monsieur le Ministre,

         

    Vous rappelez actuellement à l'ordre les Préfets des départements dont « les résultats doivent être améliorés en termes de reconduites à la frontière ». Certains Préfets ont d'ores et déjà écrit aux Maires pour les « mettre en garde » contre toutes les initiatives de solidarité avec les sans papiers, comme les parrainages, qu'ils pourraient soutenir sur le territoire de leur commune.

    <o:p> </o:p>

    Nous, Maires de Bagneux, Chaville, Clamart, Clichy-la-Garenne, Gennevilliers, Fontenay-aux-Roses, Nanterre, Malakoff, rappelons que nous menons des actes citoyens pour protéger les habitants qui vivent, travaillent, étudient dans nos communes.

    Nous sommes les Maires de tous, quelles que soient la nationalité ou l'origine, et notre rôle est d'aider chacun à trouver sa place au sein de notre société commune : le pays des droits de l'Homme.

    <o:p> </o:p>

    Nous sommes indignés qu'un Ministre enjoigne aux Préfets de menacer les Maires de poursuites judiciaires pour les initiatives prises en faveur de la reconnaissance de chacun.

    Cela rappelle trop des méthodes employées en d'autres temps à l'égard des Maires et des Préfets.

    <o:p> </o:p>

    Votre vision obsessionnelle du chiffre en matière de politique d'immigration est d'autant plus condamnable que ce sont des êtres humains qui sont en jeu, alors même que vous n'éprouvez pas la même exigence vis à vis d'objectifs chiffrés fixés par la loi –pensons à la loi SRU- pour permettre le droit au logement !

    <o:p> </o:p>

    Nous appelons tous les élus locaux à réagir avec détermination face à cette tentative de mise au pas et à nous rejoindre dans l'affirmation des libertés et des valeurs démocratiques de notre République.

    <o:p> </o:p>

                                       

    Marie Hélène AMIABLE

    Maire de Bagneux

    Députée des Hauts-de Seine

    Jacques BOURGOIN

    Maire de Gennevilliers

    Conseiller général des Hauts-de-Seine

    Pascal BUCHET

    Maire de Fontenay-aux-Roses

    Conseiller général des Hauts-de-Seine

    <o:p> </o:p>

    Gilles CATOIRE

    Maire de Clichy-la-Garenne

    Conseiller général des Hauts-de-Seine

    <o:p> </o:p>

    Patrick JARRY

    Maire de Nanterre

    Philippe KALTENBACH

    Maire de Clamart

    Conseiller régional d'Ile-de-France

    Jean LEVAIN

    Maire de Chaville

    Conseiller général des Hauts-de-Seine

    Catherine MARGATE

    Maire de Malakoff

    Conseiller général des Hauts-de-Seine

    <o:p> </o:p>

               


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique