•  

    Esma Reʒepova et Koćani Orkestar ont mis le feu hier à l’Académie Fratellini, à Saint-Denis. Plus d’un millier de personnes pour admirer un répertoire varié et un style qu’on peut qualifier d’inégalable. Les enfants rroms de la troupe de danse du 93, créée et animée par l’association Parada n’y étaient pas venu que comme spectateurs. Ils se sont mis à danser autour de la scène, entraînant aussi dans leur sillage le public.

    Au moment de "Gelem gelem", hymne de notre peuple, les Rroms présents se sont levés, suscitant la surprise et des questions de certains parmi le public.



    2 commentaires
  • Ce n'est pas une nouvelle toute fraîche, mais le jugement est désormais en ligne sur le site www.leracismealecran.info. Vous pouvez y visionner l'émission "Délinquance: la route des Roms" dans son intégralité et connaître l'historique de cette grave affaire de racisme dans les médias.


    1 commentaire
  • Le site Novopress, de la réputation qu'on lui connait, a consacré une dépêche au marquage des Rroms par la gendarmerie dans l'Essonne. On peut lire, à la fin de cette dépêche:

    "Un chantage émotionnel qui a marché à fond. Eric Besson s’est donc « assuré auprès du directeur général de la gendarmerie nationale » que cette méthode de lutte contre les clandestins cesse immédiatement. Pourtant, en 2009, le danger ne vient pas d’Allemagne mais bien de l’immigration/invasion de populations extra-européennes, en France comme dans bien d’autres pays européens."

    Pour Novopress donc, les Rroms sont extra-européens. Les rédacteurs voudraient bien peut-être les déporter en Inde, d'où ils ont été déportés comme esclaves il y a mille ans. Ni les presque 700 ans de présence en Europe, ni le fait que la majorité des Rroms européens vivent sur le territoire des Etats membres de l'Union européenne, ne semble suffisant à Novopress. C'est une question de race quand même.

    Puis surtout, le danger en 2009 ne vient pas d'Allemagne, c'est vrai. Il viendrait de l'immigration/invasion par cette race inférieure qui ne saurait être européenne. N'oublions pas qu'en 1940 le danger ne venait pas, non plus, de l'Allemagne, mais du bolchévisme soviétique. Pétain est mort. Vive Pétain!


    votre commentaire
  • Le Parisien d'aujourd'hui titre "Roms à Montreuil: le sujet qui fâche".

    Dommage! Mais dommage prévisible et prévu même. Il y a plus d'un an, après les élections municipales emportées par les Verts à Montreuil, nous avons apporté à la nouvelle municipalité toute notre expertise et notre soutien dans sa démarche avec les Rroms. Nous avons fait des propositions concrètes, à la fois à la demande de la municipalité ou à notre initiative:

    - Proposition de cours de français pour les Rroms (adultes et enfants)

    - Proposition d'événements publics à Montreuil, destinés à informer la population à la fois sur les Rroms en général et, le cas échéant, sur les projets de la municipalité en direction des quelques Rroms roumains bénéficiaires de ces projets.

    Le sourire et l'enthousiasme était alors de mise face à ces propositions, mais dès que le temps était venu de parler concrètement et d'agir, nos interlocuteurs municipaux ont fait marche arrière. Nous avons dû donc continuer sans la municipalité, en coopération avec des acteurs de la société civile montreuilloise: commerçants, associations, habitants, artistes... et ça continue comme ça. Alors, le sujet fâche peut-être, mais pas tout le monde à Montreuil, cette ville où la solidarité et l'harmonie sont des traditions. Il fâcherait certainement moins, voire pas du tout, si nos propositions y avaient trouvé un terrain propice pour se réaliser à temps.


    votre commentaire
  • Les franciliens reconnaitront ce lieu grâce à la tour Siemens. Depuis peu, les week-end on y voit ce paneau invitant les passants au bric à brac de l'association "Coup de main". Cela ne vous dit rien? Mais si, rappelez-vous ce responsable de Coup de main si surpris de voir que les Rroms se comportaient comme n'importe quelle population, ou bien si cela ne vous dit rien, c'est par ici.

    Le bric à brac s'est installé sur l'ancien site du "village d'insertion pour les Roms" à Saint-Denis. Les Rroms sont installés depuis sur un terrain militaire, au Fort de l'Est. Sur l'ancien site, avenue Anatole France, le business s'affiche maintenant ouvertement, on vend. La palissade est toujours là, désormais pour garder la marchandise, et il y a même des vigiles pour ça.

     


    votre commentaire