• Question de vérités rétablies

    Depuis deux-trois jours, les médias italiens cherchent à redorer le blason de l'Italie, des Italiens et des médias italiens. En effet, la publication de photos montrant les corps sans vie de deux fillettes rroms noyées dans une plage de Napoli et au fond de la photo, des vacanciers qui bronzaient dans l'indifférence, a donné lieu à des articles assez critiques de la presse, notamment anglaise et française. Le cardinal de Naples aussi, s'est dit très indigné de cette indifférence.

    Puis, on se rend compte qu'en fait, c'est la focale de la photo qui crée l'impression de la proximité des plagistes indifférents avec les corps. Les vacanciers se trouvaient en effet bien plus loin que cela ne paraissait sur la photo. Une vidéo est aussi publiée, montrant des gens attroupés autour des deux corps, et les secouristes.

    Et on critique, évidemment, l'image négative que ces interprétations des photos voudraient donner des Italiens.

    Soit. Nous sommes d'accord qu'il faut rétablir la vérité !

    Mais que n'a-t-on pas fait la même chose lorsque nous avons communiqué à toute une série de médias italiens le fait que Nicolae Romulus Mailat, accusé du meurtre de Giovanna Reggiani, n'est pas Rrom, mais Roumain ?

    Que n'a-t-on pas fait la même chose lorsque s'est posée la question de l'examen de l'ADN trouvé sous les ongles de la victime, qui aurait établi avec certitude la responsabilité ou l'innocence de Mailat concernant le meurtre de Reggiani ? Pourquoi ne dit-on rien sur ces examens ?

    Que n'a-t-on pas fait la même chose, c'est-à-dire rétablir la vérité, lorsqu'on a dit que la jeune fille accusée de tentative d'enlèvement d'enfant à Ponticelli, n'était pas Rrom, comme les médias l'ont martelé pendant des semaines entières, mais Serbe ?

    Que n'a-t-on pas dit que cette fille serbe était en fait baby-sitter dans l'immeuble ?

    Voilà quelques vérités que les médias italiens n'ont jamais voulu rétablir, préférant se maintenir dans le mensonge raciste. Voilà quelques vérités qui ont été étouffées parce que révélées, elles auraient pu freiner un tant soit peu l'hystérie antitsigane qui ne cesse de croitre et de s'institutionnaliser en Italie. Voilà pourquoi on peut affirmer que les médias italiens sont parfaitement responsables de la haine raciale qui pousse en Italie contre les Rroms, telles les métastases d'un cancer dont est touchée aujourd'hui l'Italie.

    Certes, et fort heureusement, les Italiens ne sont pas tous touchés par ce fléau. Le courage de ceux qui y résistent encore, comme ces plagistes autour des corps des deux fillettes, est d'autant plus à saluer que, depuis un an maintenant ils sont sous l'effet d'une campagne médiatico-politique profondément raciste. Les nombreux signataires italiens de notre pétition contre le fichage ethnique est une autre preuve de cette résistance des esprits face à un politique d'inspiration fasciste dont les médias se font trop souvent complices.

    Nombre de ces signataires font part de leur « honte d'être Italiens ». Il ne faut pas, frères humains ! Vous êtes aussi les descendants de Michel-Ange, de Dante, des résistants qui ont fusillé Mussolini... Soyez-en fiers ! Ne permettez pas la déshumanisation des Rroms, programmée par vos dirigeants !


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Juillet 2008 à 09:14
    Fichage et racisme
    Le monde est malade , et si nous n'y prenons pas garde nous laisserons aller à reproduire une partie de l'hitoire de la seconde guerre mondiale .Il faut donner de la voix pour ne pas laisser faire , même si cela paraît être une goutte d'eau .... Une goutte d'eau avec une autre goutte d'eau ..... Vous connaissez la suite ..... Aussi j'ai signé cette pétition pour dire non ,j'ai au moins cette liberté : celle de dire NON aux abus , au fichage , au racisme sous toutes ses formes . Débla
    2
    bravo
    Lundi 28 Juillet 2008 à 13:59
    réaction
    Ecoute voxromorum, c'est d'abord un journal de Naples, "il Mattino" qui a publié le 1er article en manchette, dénonçant, de manière un peu hâtive, le manque d'humanité des gens sur cette plage de la banlieue pauvre de Naples. Ce genre d'article est évidemment du pain béni pour être relayés très rapidement partout... Donc, la rectification vient à bon escient puisqu'elle relate vraiment ce qui s'est passé et n'est pas une tentative de redorer le blason de l'Italie, dans cette affaire. Les Italiens n'en ont pas besoin. La plupart des immigrés clandestins savent que, la plupart du temps et pendant des années, les autochtones ont fait preuve d'un accueil d'une humanité hors pair à leur égard. En réalité, bcp de gens se sont affairés pour tenter de sauver ces fillettes, 2 autres le furent en fait (elles étaient 4). Comme souvent, il y a des gens qui prennent les choses en main et d'autres qui assistent (ce qui ne signifie évidemment pas qu'ils soient indifférents...). Maintenant, il y a un fait indéniable en Italie, justement dû au côté cool du pays et au contexte économique, c'est qu'un certain nombre d'étrangers sont tombés dans la délinquance et la criminalité, à un point tel que certains d'entre-eux, malfrats notoires de Roumanie, sont venus exprès sachant que les "possibilités" étaient plus alléchantes dans la péninsule et que la justice y était plus débonnaire. Cela a été reconnu par les Roumains eux-mêmes qui ont dépéché des spécialistes de leur police pour assister les autorités italiennes dans la tentative de juguler le phénomène. Les roms italiens qui étaient bien "intégrés" ont subi l'amalgame, dommage c'est vrai... Ceci dit, l'histoire des empreintes digitales est d'application dans maints pays d'Europe occidentale pour les étrangers, depuis longtemps... Et va d'ailleurs être d'application pour tous les résidents autochtones compris..
    3
    Lundi 28 Juillet 2008 à 20:11
    Pour "bravo"
    D'accord avec ce que vous dites sur l'accueil et l'hospitalité traditionnelle des Italiens. Il n'en reste pas moins que, en ce qui concerne la criminalité d'une partie des immigrés... il ne faut rien exagérer, ni sous-estimer. Dans l'autre sens, ça marche aussi: des Italiens qui commettent des infractions en Roumanie p. ex.. Puis, c'est une donnée constante, dans chaque société et dans chaque migration il y a une composante délinquante. Vous connaissez certainement le personnage d'Al Capone :). Ce que nous disons, c'est que TOUTES les vérités méritent d'être rétablies, et pas seulement celle de la vaillance des vacanciers qui ont porté secours aux quatre filles. TOUTES, ça inclut entre autres le fait que Nicolae Mailat n'est pas Rrom, mais Roumain, et qu'il n'a vraisemblablement pas tué G. Reggiani. TOUTES, ça implique aussi que la fille accusée de tentative d'enlèvement d'enfant n'est pas Rroms non plus, et vraisemblablement pas coupable du délit qu'on lui reproche non plus. Sur ces sujets, comme sur bien d'autres, les médias ont fait un vrai sale travail d'investigation à charge. Je dis "sale" car ils ont utilisé le mensonge. Voilà l'idée.
    4
    bravo
    Lundi 28 Juillet 2008 à 21:09
    d'acc
    A quelques exceptions près, la presse est devenue un vrai cloaque, en quelques années : business obligeant,on prend les gens par les instincts les plus primaires, on ne vérifie pas les infos... juste pour vendre et les maîtres sont les tabloïds anglais et allemands. En Italie, il reste pas mal de presse écrite dite sérieuse, d'opinion...plus que la moyenne d'autres pays (c'est un peu le contraire des télés, lamentables la plupart du temps)et même celle-ci est tombée dans le piège, de manière quasi-ingénue, en déclinant en premier la nationalité des auteurs de faits repréhensibles : trois Marocains ont fait ceci, quatre Albanais cela etc... C'est typique des pays d'accueil récent d'émigration . Cette manière de rapporter les faits poussent à la xénophobie et c'est directement proportionnel aux titres de ce genre (études sociologiques à l'appui). Maintenant, je crois que les Rroms en France sont assez bien intégrés mais que dire du style de vie des Rroms roumains qui débarquent dans la péninsule (ou ailleurs ) ? Ne me dis pas que tu soutiens le vol à la tire,la mendicité et l'envoi d'enfants en bas âge bosser à la sauvette n'importe où (ce qui s'est passé sur la plage). Dans un pays civil, c'est insupportable. C'est une réalité indiscutable qu'il faut absolument combattre, il faut scolariser ces gosses et les parents ne peuvent pas maintenir cette attitude totalement irresponsable indéfiniment.
    5
    Mardi 29 Juillet 2008 à 13:23
    d'acc mais
    Et voilà l'effet des médias: vous pensez que le vol à la tire, la mendicité et le travail à la sauvette des enfants sont le style de vie des Rroms roumains. Je ne cautionne évidemment rien dans cette liste, mais je tiens à préciser que ce n'est le style de vie que d'une partie de la population considérée, et il est partagé aussi par d'autres populations, y compris italienne. Pourquoi ne parle-t-on que des Rroms? Pourquoi ne parle-t-on pas aussi des Rroms qui travaillent, qui font du commerce etc. etc.? Puis, pour cette partie des Rroms qui a ce style de vie: il y a des causes à ce phénomène qu'il faut identifier et combattre. Or, ce que les politiques préfèrent c'est de faire semblant de lutter non pas contre les causes, mais contre les conséquences, et ils poussent ainsi au racisme. Est-ce en relevant les empreintes digitales qu'on parviendra à scolariser les enfants ou à aider les parents à travailler? Non. Est-ce en expulsant à tour de bras de partout? Non plus. Voilà le problème.
    6
    Jeudi 31 Juillet 2008 à 15:54
    le déclin de un pays...
    est que de 1999 que j'habite en milan italie, a partir de 2-3 ans le climat è dègradant toujours plus vite, les italiens etaient des vraies "campanilisti", des personnes chauvinistes del leur village, mais maintenant cette mentalité provinciale è devenu agressive: on se vante d'etre ignorants, racistes, les meileurs personnes du monde, anzi, de la race superieur.... on non sa rien du mondo et on souhaite que ca reste come ca... povero italia, un paese cosi bello sta degerando da giorno in giorno tous les mes saluts libertaires aux amis gitanes!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :