• Les Rroms et leur accès aux droits sur RFI

    Radio France international a consacré son émission "Repères" du vendredi dernier à la question de l'accès des Rroms à leurs droits. C'est drôle comment le changement de place du possessif "leur" change déjà l'idée... Oui, ce sont nos droits, au même titre que ce sont les droits de tout le monde, ce que des décideurs ont parfois tendance à oublier.

    Bon travail des jouralistes du RFI. C'est vrai qu'on peut mieux faire la prochaine fois, mais c'est un bon début déjà. Mieux faire? Eh bien, vous pouvez écouter l'émission en cliquant ici pour vous faire une idée. Ensuite, nos commentaires, les voici:

    • le "nomadisme" a été un peu trop présent dans l'émission, par rapport à ce qu'il représente numériquement et aussi du point de vue de sa perception par ceux de nos frères qui voyagent. Ce n'est pas tant le mouvement qui est en question, mais plutôt la liberté de pouvoir prendre la route, une liberté qui est devenue de plus en plus une contrainte au cours des siècles, mais plus spécialement au cours des dernières années; ce sont la police et la gendarmerie qui met les familles sur les routes plus souvent qu'elles ne partent d'elles-mêmes.
    • la critique de la démarche misérabiliste est certes au coeur de l'action de nombreuses associations rroms, et à juste titre. L'émission étant centrée sur le rapport du M. Robles, ancien Commissaire aux droits de l'homme auprès du Conseil de l'Europe, notre critique de la démarche misérabiliste, à écouter l'émission, semble tournée vers le Conseil de l'Europe. Nous ne stigmatisons aucune des organisations européennes en particulier, ni le Conseil de l'Europe, ni l'Union européenne ou autre, et c'est bien là le problème: en effet, ce type de démarche est, hélas, trop répandu et touche une majorité inquiétante des intervenants, internationaux, gouvernementaux ou associatifs.
    •  enfin, une explication s'impose en ce qui concerne l'explication du mot "Rrom" par notre ami de Belgrade, Zika: le mot "Rrom" ne signifie pas "être humain", comme il le dit dans son interview, mais "homme marié" ou "homme appartenant à notre peuple". "Etre humain" en rromani se dit "manus", et pris dans ce contexte, le mot "manus" peut désigner à la fois un Rrom ou un non-Rrom. En revanche, dans son sens restreint, il désigne les Sinté. Aussi, espérons nous que l'orthographe du mot "Rrom" sera corrigé bientôt sur le site du RFI et d'autres sites internet. Les deux "r" au début ne sont pas une erreur, comme l'on croit parfois; c'est bien l'orthographe du mot.

     

     


  • Commentaires

    1
    Guglo
    Mercredi 14 Juin 2006 à 19:16
    Le grand corps malade
    Voilà le slam du grand corps malade - pour les habitants de St Denis. Et aussi pour les Roms qui habitent là St Denis, qui partagent leur vie quotidienne, leurs espoirs, leurs soucis, avec tous les autres qui habitent à St Denis et dont leurs enfants vont à l'ecole avec les autres enfants de la ville de St Denis- - mais qui subissent des expulsions après expulsions .... J’voudrais faire un slam pour une grande dame que j’connais depuis tout petit. J’voudrais faire un slam pour celle qui voit ma vieille canne du lundi au samedi. J’voudrais faire un slam pour une vieille femme dans laquelle j’ai grandi. J’voudrais faire un slam pour cette banlieue nord de Paname qu’on appelle Saint-Denis. Prends la ligne D du RER et erre dans les rues sévères d’une ville pleine de caractère. Prends la ligne 13 du métro et va bouffer au McDo ou dans les bistrots d’une ville pleine de bonnes gos et de gros clandos. Si t’aimes voyager, prend le tramway et va au marché. En une heure, tu traverseras Alger et Tanger. Tu verras des Yougos et des Roms, et puis j’t’emmènerai à Lisbonne. Et à 2 pas deNew-Dehli et de Karashi (t’as vu j’ai révisé ma géographie), j’t’emmènerai bouffer du mafé à Bamako et à Yamassoukro. Si tu préfères, on ira juste derrière manger une crêpe là où ça sent Quimper et où ça a un petit air du Finistère. Et puïs en repassant par Tizi-Ouzou, on finira aux Antilles, là où il y a des grosses re-noi qui font « Pchit, kaou ka fé là ma fille ! » Au marché de Saint-Denis, faut que tu sois sique-phy. Si t’aimes pas être bousculé tu devras rester zen, Mais sois sûr que tu prendras des accents plein les tympans et des odeurs plein le zen. Après le marché on ira ché-mar rue de la République, le sanctuaire des magasins pas chers, la rue préférée des petites rebeus bien sapées aux petits talons et aux cheveux blonds peroxydés. Devant les magasins de zouk, je t’apprendrai la danse. Les après-midi de galère, tu connaîtras l’errance. Si on va à la poste, j’t’enseignerai la patience... La rue de la République mène à la basilique où sont enterrés tous les rois de France, tu dois le savoir ! Après Géographie, petite leçon d’histoire. Derrière ce bâtiment monumental, j’t’emmènerai au bout de la ruelle, dans un petit lieu plus convivial, bienvenue au Café culturel. On y va pour discuter, pour boire, ou jouer aux dames. Certains vendredis soir, y’a même des soirées slam. Si tu veux bouffer pour 3 fois rien, j’connais bien tous les petits coins un peu poisseux. On y retrouvera tous les vauriens, toute la jet-set des aristocrasseux. Le soir, y’a pas grand-chose à faire, y’a pas grand-chose d’ouvert. A part le cinéma du Stade, où les mecs viennent en bande : bienvenue à Caillera-Land. Ceux qui sont là rêvent de dire un jour « je pèse ! » et connaissent mieux Kool Shen sous le nom de Bruno Lopez. C’est pas une ville toute rose mais c’est une ville vivante. Il s’passe toujours quelqu’chose, pour moi elle est kiffante. J’connais bien ses rouages, j’connais bien ses virages, y’a tout le temps du passage, y’a plein d’enfants pas sages, j’veux écrire une belle page, ville aux 100 000 visages, St-Denis-centre mon village. J’ai 93200 raisons de te faire connaître cette agglomération. T’as autant de façons de découvrir toutes ses attractions. A cette putain de cité j’suis plus qu’attaché, même si j’ai envie de mettre des taquets aux arracheurs de portables de la place du Caquet. St-Denis ville sans égal, St-Denis ma capitale, St-Denis ville peu banale... où à Carrefour tu peux même acheter de la choucroute hallal ! Ici on est fier d’être dionysiens, j’espère que j’t’ai convaincu. Et si tu m’traites de parisien, j’t’enfonce ma béquille dans l’... J’voudrais faire un slam pour une grande dame que j’connais depuis tout petit. J’voudrais faire un slam pour celle qui voit ma vieille canne du lundi au samedi. J’voudrais faire un slam pour une vieille femme dans laquelle j’ai grandi. J’voudrais faire un slam pour cette banlieue nord de Paname qu’on appelle Saint-Denis
    2
    gavali
    Mardi 20 Juin 2006 à 19:09
    daniel mermet
    on nous a déjà pris jean luc Hees, Bouteiller et maintenant c'est Daniel, notre Daniel, un des rares à nous défendre? Daniel on t'aime parce que tu es libre, parce que tu es courageux, parce que tu es drôle, parce que tu es un peu cochon et très très tendre. Parce que tu es un vrai homme.(Si j'étais vraiment jolie je te demanderais de m'épouser tout de suite, avec ou sans maire. Il paraît qu'on va avoir Fogiel. Je propose que Fogiel remplace Bernard Guetta pour la géopolitique, Amanda Lear remplace Alain Rey pour la langue française, on pourrait demander à Steevie ce qu'il pense de la cohésion européenne et on aurait une radio conforme aux goûts du gouvernement actuel. Ce que je propose: si Daniel passe à 3 heures de l'après midi, que tou(te)s les travailleuses/travailleurs prennent leur pause repas à cette heure là et écoutent Daniel en bouffant un sandwich ça fera monter l'audimat Daniel tous les Rroms sont avec toi, ça te fait une belle jambe parce que nous sommes un peuple pacifique, qui aime la musique et l'amour, pas un peuple de rapaces et de culs bénis Ou alors on fonde ensemble une radio pirate? Daniel tu aurais une armée de rroms et de naturalisés rroms avec toi Tchoum! comme on dit en manouche Tiens nous au courant, parce qu'on est peut-être pacifiques mais on peut aussi montrer les dents
    3
    gamonetka
    Mardi 20 Juin 2006 à 19:16
    daniel mermet
    il faut sauver le soldat Mermet Grouillez-vous de signer la pétition
    4
    gavali
    Mercredi 21 Juin 2006 à 22:44
    musicien arrêté bonne fête!
    des amis de Nantes m'apprennent qu'un musicien bien connu des Nantais qui égayait les rues et les marchés, vient d'être arrêté le jour de la fête de la musique. Bonne fête à sa femme et ses gosses (tous scolarisés) Tiens je croyais qu'on ficherait la paix aux familles des enfants scolarisés. J'ai dû rêver.Mais ce musicien avait commis un crime terrible, un crime contre l'humanité: il est rrom J'airai pas à la fête. Il pleut sur Nantes chantait Barbara Aujourd'hui il pleure sur Nantes
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :