• Il faut sauver l'émission "Là-bas si j'y suis"

    Bonjour à tous,

     

    Nous avons lancé la rubrique "Média" il y a quelque temps pour parler de la façon dont les journalistes traitent la question rrom, mais aussi d'autres questions qui touchent à notre peuple, de près ou de loin. Nous avons toujours essayé de maintenir un certain équilibre dans cette rubrique, en félicitant d'un côté le bon travail des journalistes et en critiquant, de l'autre, les messages racistes, insultants, dégradants ou humiliants que certains médias diffusent parfois.

    Dernièrement, nous avons appris que l'émission "Là-bas si j'y suis", animée par l'excellent journaliste Daniel Mermet sur France Inter, serait reléguée à une heure qui réduira de 50% l'audimat. Connaissant l'émission, nous avons toute raison de croire qu'il s'agit de "réduire les dégâts possibles" pour certains politiciens. En effet, par son courage, s'exprimant dans un respect parfait des règles de démocratie et de déontologie, Daniel Mermet peut faire des dégâts à certains politiciens. Mais n'est-ce pas là le fondement même de la démocratie? Surtout dans un contexte comme celui que nous connaissons, marqué par une main-mise de plus en plus dangereuse des politiques sur les médias. Il faut aujourd'hui soutenir la liberté de la presse dans ce qu'elle a de plus sain, c'est à dire dans un équilibre dans l'expression d'opinions divergentes. Nous ne citerons pas beaucoup de noms, juste deux: Yves Calvi et Daniel Mermet. En deux mots, voici ce qu'on peut dire sur ces deux journalistes qui ne se ressemblent pas:

    - Yves Calvi cherche à booster l'audience de France 5 (et depuis peu, de France 2) en faisant des émissions du type "Délinquance: ra route des Roms" ou "J'ai 2 femmes et 10 enfants", où on ne voit pas sur le plateau les premiers intéressés (en l'occurrence les Rroms et les immigrés). Seuls y sont conviés les "spécialistes" de la peur et de la haine, qui tiennent des propos racistes sans que personne ne puisse les contredire

    - Daniel Mermet, lui, utilise aussi la liberté qui lui est reconnue par la loi, mais dans un sens autrement citoyen: Il alerte la justice lui-même lorsque le docteur Münch tient des propos antisémites et tsiganophobes devant le micro. Il fait aussi des "procès" de responsables politiques où prennent la parole tous les concernés à titre de témoin, et où l'auditeur a la possibilité de juger les actions du gouvernement en tant que citoyen, des émissions qui sont un mélange fin, subtile et agréable de la politique et de l'humour.

     

    Alors, nous lançons un appel à tous ceux pour qui le mot "citoyenneté" a encore un sens, à signer la pétition en soutien de l'émission "Là-bas si j'y suis". Nous avons besoin de vrais médias, libres, ouvertes et démocratiques! Consultez et signez la pétition ici


  • Commentaires

    1
    Louis
    Dimanche 18 Juin 2006 à 19:35
    A fond avec vous
    Je n'ai pas souvent l'occasion d'écouté cette émission, mais le peu de fois ou je l'ai suivi, j'ai adoré !Alors j'espère que votre action aura de l'impact pour enrayer les modifications qu'ils veulent lui apporté !
    2
    Dimanche 18 Juin 2006 à 21:01
    Merci
    Merci Louis, Juste une clarification quand-même, pour l'honnêteté de notre blog. Ce n'est pas nous qui avons lancé la pétition en question, mais parce que nous avons trouvé cela très important, on l'a relayée. C'est notre contribution à ce que le message passe le plus largement possible et qu'il mobilise le plus de personnes possible.
    3
    Milenka
    Jeudi 13 Juillet 2006 à 16:09
    . . .
    Et vous avez raison, de trouver cela important ! C'est affligeant . . .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :