• Drancy 1944 et Drancy 2009

    Celui qui ne sait pas d’où il vient, ne sait pas où il va

     

    Or, savoir d’où on vient, se rappeler l’histoire, suffit-il pour améliorer le présent et l’avenir ?

    Il y a quatre jours seulement, le 22 avril 2009, environ 200 Rroms originaires de Roumanie ont été expulsés manu militari du terrain qu’ils occupaient à proximité immédiate de cette gare, devenue à juste titre un lieu de mémoire. Aucun ménagement pour Mme. E.C, enceinte, bousculée par les forces de l’ordre et le personnel de la fourrière Jean Jaurès venu enlever sa caravane. Ayant mentionné son état, elle a reçu comme réponse de l’employé de la fourrière : « je m’en fous, tu n’es pas enceinte de moi ». Aucun ménagement non plus pour Mme. E.B, sous dialyse, dont la caravane a aussi été enlevée. Tout ceci pour faire « propre » pour cette commémoration.

    Avons-nous oublié les différents sens de l’adjectif « propre » ? Si oui, ce n’est pas bon pour l’exercice de mémoire auquel nous nous livrons aujourd’hui.

    Avons-nous oublié qu’à Auschwitz, les Juifs déportés d’ici parce que nés Juifs, ont rencontré des Rroms, parce que nés Rroms ? Si oui, cet exercice de mémoire perd une bonne partie de sa finalité.

     

    N’OUBLIONS JAMAIS ! La déshumanisation d’humains mène droit au mur !

     

    La voix des Rroms - Centre Aver contre le racisme – Centre culturel gitan - Rromani Baxt - Ternikano Berno – Réseau solidarités roms

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 26 Avril 2009 à 12:43
    communiqué de la FNDIRP
    La FNDIRP - Paris, le 24 avril 2009 Des Rom expulsés à l'occasion de la Journée nationale de la déportation ! « La FNDIRP apprend avec consternation que des familles Rom roumaines installées à proximité de l'ancienne gare de Bobigny (Seine-Saint-Denis) - d'où furent déportés des milliers de juifs entre 1942 et 1944 - en ont été expulsées dans l'urgence le 22 avril. Cette expulsion a été précipitée par le fait que, sur ce site, allait se dérouler la cérémonie de commémoration de la "Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation", célébrée cette année le dimanche 26 avril. La FNDIRP tient à rappeler qu'en France, sous l'occupation nazie, les tsiganes ont été détenus dans 30 camps d'internement, que plusieurs centaines d'entre eux, depuis le Nord en particulier, ont été déportés à Auschwitz, et que les tsiganes d'autres pays européens, dont l'Allemagne et l'Autriche, ont été les victimes d'un génocide mis en oeuvre par les nazis. La FNDIRP considère inadmissible que la commémoration de la déportation, qui appelle au souvenir mais aussi au respect des droits de l'homme et au rejet de la discrimination et du racisme, soit prise comme prétexte par les autorités préfectorales de Seine-Saint-Denis pour chasser des tsiganes qu'elles considèrent comme "indésirables". »
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :