• Daniel Covaci, père de deux filles scolarisées, en centre de rétention

    Daniel Covaci a été arrêté jeudi soir 7 septembre à St-Etienne et placé au Centre de Rétention à Saint-Exupéry, parce qu'il est sans papiers. Il doit être expulsé en Roumanie dans les jours qui viennent. Daniel Covaci élève seul en France ses deux filles de 9 et 11 ans, Rahela et Ramona. Il se bat depuis longtemps pour obtenir des droits.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

     


    Ses filles sont scolarisées régulièrement depuis cette rentrée à l'école de la Veuë. La police veut venir chercher ses enfants pour expulser ainsi toute la famille.


    Ramona et Rahela doivent absolument poursuivre leur scolarité dans leur école. Mais elles ont besoin de leur père à Saint Etienne. Cette famille ne doit ni être séparée, ni expulsée. Il n'y a aucun avenir pour l'instant pour eux en Roumanie.  En conséquence, Daniel a refusé à deux reprises de prendre l'avion, d'autant plus qu'il ne veut pas être séparé de ses deux filles, qui se retrouveraient alors seules en France. En raison de ce refus, il s'expose à des sanctions pénales, et risque jusqu'à trois mois d'emprisonement.


    Jusqu'où ira cette politique? Il est temps que chacun se pose la question et agisse en conséquence


     


  • Commentaires

    1
    Cimade Béziers
    Mercredi 20 Septembre 2006 à 11:13
    refus de scolarisation de 14 enfants
    La mairie de Béziers refuse de scolariser 14 enfants Pour la rentrée scolaire 2006, la municipalité de Béziers innove : elle refuse d'inscrire dans les établissements scolaires de la ville quatorze (14) enfants d'origine rom considérant que ces enfants et leurs parents « sont installés de façon tout à fait illégale en zone agricole inondable » et qu'elle a « a engagé une procédure d'expulsion des familles ». Outre le fait que ces familles sont installées sur des terrains qui leur appartiennent, que l'expulsion d'un terrain nécessite de respecter une procédure qui peut prendre du temps et qui n'équivaut pas à un banissement de la ville, il n'y a aucune raison de faire porter à des enfants la responsabilité de problèmes d'adultes. Le collectif de soutien des familles roms s'insurge contre cette décision et demande que la mairie de Béziers respecte la loi qui rend l'école obligatoire pour tous les enfants. Avec l'aide des associations, certaines familles ont saisi le tribunal administratif de Montpllier pour contester cette décision. L'audience aura lieu mercredi 20septembre 2006 à 15h30 Tribunal Administratif de Montpellier 6 rue Pitot Montpellier. Groupe de Soutien aux familles Roms Contact : Cimade 04 67 76 36 45
    2
    nomade
    Lundi 2 Octobre 2006 à 10:29
    Daniel Covaci
    Un act contre l'humanité par les autorités. Un inegalité que n'est pas a gagner. Peut etres mieux de passer par les Medias et l'opinion publique. Pour arriver finalement chez les autorités.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :