• Convivència à Arles

    Convivència est une sorte de festival annuel à Arles, organisé par l'association "Attention culture".


    C'est un espace d'échange, de dialogue, de découverte et de vivre ensemble, qui va tellement bien à cette ville magnifique du Sud de la France. Cette année, nous y avons participé, invités par nos amis arlésiens. Un débat a réuni des élus, des militants associatifs et du public. Un débat riche, bien animé, parfois même trop bien animé, et donc, ça a fait du bien.


     Entre autres, il a été question de l'identité. Voici un texte présenté par notre ami manouche Joseph Stimbach, auteur entre autres d'un livre qui s'intitule tout simplement "Paroles d'un Manouche":


     


    L'identité, vue par un Sinto (Manouche)

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p><o:p> </o:p>Rappelez-vous cette phrase : « le chien aboie et la caravane passe ! »
    A l'époque personne n'était concerné que la caravane passe et que le chien aboie parce qu'on s'en fichait pas mal, ça ne concernait que des nomades.
             Aujourd'hui on est dans une situation grave, rappelez-vous les Rroms de Paris, l'intervention musclée du ministère de l'Intérieur : ils ont écrasé les caravanes avec les bulldozers et l'image qu'on en a retenu c'était des Rroms qui partaient avec leur accordéon ou leur guitare sur le dos : c'était tout ce qui leur restait... Quand ma mère a vu ça à la télé elle m'a dit : « Ham naśede » (on est perdus !), c'est comme ça que ça a commencé pour nous pendant la guerre, c'est comme ça qu'à 9 ans je me suis retrouvée internée avec ma famille au camp de Saliers en Provence ! »
            
             L'identité c'est très important, la preuve c'est que ce chien qui aboie et qui mord n'a aucune identité propre, il n'est que le chien de son maître. Regardez les Pitbulls : on a trafiqué la génétique pour pouvoir en faire des tueurs : comme les armes sont interdites, à travers cette nouvelle race de chiens des gens peuvent exprimer leur violence et leur agressivité en toute impunité !
             En affirmant ton identité tu peux discuter et ouvrir les portes du dialogue car on te respecte plus. Aujourd'hui revendiquer son identité c'est comme avoir un bouclier, les gens qui nous gouvernent peuvent taper mais quand tu es couvert, les coups tu les sens moins ! Tout le monde est concerné : dans les cités les gens qui sont en recherche d'identité, les jeunes en particulier, arrivent à faire n'importe quoi pour se faire remarquer car ils vivent dans des ghettos. Leurs parents déracinés ne peuvent plus leur transmettre leur vraie identité car eux-mêmes ont cru bien faire en s'intégrant pour passer inaperçus et être acceptés à travers le regard des sédentaires. Ils ont aussi été obligés à cause des lois répressives votées par nos politiques. Avoir des papiers d'identité en règle compte tellement pour ceux qui viennent de l'extérieur ou qui sont nomades comme les Manouches !
    <o:p> </o:p>         Quand tu as une véritable identité tu es plus tolérant !
    <o:p> </o:p>         Regardez cet homme dans le désert, on a voulu lui donner une identité, celle de Roi d'Israël alors qu'il s'est dit Fils de Dieu, venu sauver les hommes, et on l'a tué !
             Aujourd'hui la situation en France pour les Manouches nomades est la même, les lois restrictives veulent les empêcher de voyager, donc de garder leur véritable identité. La France est encore pour quelques temps le seul endroit au monde où les voyageurs défendent la liberté de voyager.
             Le semblant de tolérance qui existe encore, - à savoir les terrains « désignés », - cache le fait que bientôt les voyageurs ne pourront plus se poser ailleurs que sur ces terrains bien répertoriés. Adieu la Nature, les ruisseaux où on mettait nos osiers à tremper, les champs où nos chevaux se nourrissaient d'herbe tendre, les marchés ambulants, le porte à porte, le rémouleur, les feux qui nous donnaient la vie et autour desquels on transmettait nos savoirs...
    Adieu la vie, bonjour le béton !
             Les chiens continuent à aboyer et à mordre, mais la caravane risque de ne plus passer !
    <o:p> </o:p><o:p> </o:p>Pamiers le 30 juin 2006
    <o:p> </o:p><o:p> </o:p>Joseph STIMBACH
    Association CHAVE FOUN WINTA
    <o:p> </o:p><o:p> </o:p><o:p> </o:p>

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :