• Communiqué - Appel au sens de responsabilité des médias français

     

     

    Hortefeux dit avoir rempli sa mission. Bientôt la vie des Rroms en France menacée comme en Italie ?

     

    « La voix des Rroms », une association créée par et pour les Rroms de France tient à informer que la dérive de la « culture du chiffre » pèse déjà lourd sur le contribuable et qu'elle risque aussi de mettre en danger la paix sociale si nous ne restons pas vigilants.

    En effet, depuis l'entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'Union européenne le 1er janvier 2007, nous observons que le taux des ressortissants roumains et bulgares dans les chiffres des personnes expulsées reste quasiment inchangé, autour d'un tiers. Ceux-ci sont très largement Rroms. Selon les déclarations du ministère de l'intérieur en 2004, alors que les frontières avec ces deux pays étaient déjà ouvertes depuis deux ans et demi, le nombre de Rroms roumains et bulgares restait inchangé, autour de 6000 personnes. Ce chiffre n'a pas sensiblement augmenté depuis, puisque le régime d'entrée dans l'espace européen n'a pas été réellement modifié depuis 2002.

    En revanche, l'adhésion officielle à l'Union européenne a rendu les expulsions des Roumains et des Bulgares plus difficiles du point de vue de l'image. Aussi, le dispositif d'aide humanitaire a été très largement utilisé et le montant de l'aide a même été doublé par Brice Hortefeux pour atteindre 300 euros par adulte et 100 euros par enfant. L'objectif était de rendre le dispositif plus attractif, même si dans un premier temps les retours ont été forcés et l'acceptation de cette aide était obtenue sous la menace de l'emprisonnement ou du placement en rétention. Quant à l'aide de réinsertion dans le pays d'origine, celle-ci est de 3600 euros maximum pour la Roumanie et la Bulgarie, alors que pour les pays de l'Afrique subsaharienne elle est de 7000 euros. Ce décalage, considérant les niveaux de vie respectifs, explique en soi l'hypocrisie du dispositif, qui en fait est une tromperie. D'autant plus que seul l'élevage d'animaux peut être financé avec cette aide, si elle est accordée, le cas échéant après déduction de pots de vin des « opérateurs locaux ».

    Le gonflage des derniers chiffres du ministère de l'immigration et de l'identité nationale par l'utilisation de ce dispositif n'est plus un secret pour personne.

    En revanche, La voix des Rroms tient à mettre en garde contre la tentation de voir en les Rroms des profiteurs de ce dispositif d'aide humanitaire au retour. Les 300 euros par adulte et les 100 euros par enfant ne sont en rien comparables avec le coût d'une reconduite, évaluée par le Sénat à quelques 20.000 euros par personne. Si profiteurs il y a donc, ce ne sont certainement pas les Rroms.

    Nous appelons au sens de responsabilité de tous les journalistes pour une information aussi juste et complète que possible, afin que la démagogie du gouvernement ne plonge pas la France dans une crise d'antitsiganisme come celle observée dans l'Italie voisine.


  • Commentaires

    1
    gavali
    Jeudi 22 Janvier 2009 à 10:59
    medias français
    Je viens de voir des photos abominables sur les morts palestiniens innocents coincés entre les fous furieux du Hamas et la riposte complètement disproportionnée d'Israel, notamment une tête d'enfant sur une route... regardez "le Post" et vous verrez.Moi ce que je voudrais et je le hurle partout c'est un documentaire.Pour y voir un peu plus clair. Pourquoi les media français n'ont-ils jamais eu le courage de diffuser une série documentaire OBJECTIVE, crue, qui montre la vérité de la colonisation brutale de la Palestine par les "Israéliens?" (dans le silence de bien des pays arabes qui auraient été très utiles en l'occurence) On ne veut pas nous dire la vérité sur ce qui s'est passé en 48? On me répond souvent quand j'en parle "Le monde était honteux après la Shoah" Mais il y eut 20 millions de morts slaves 500.000 Tsiganes martyrisés et assassinés (qui n'ont jamais eu le moindre désir de venger leurs morts, seulement les pleurer. Est-ce nous qui avons inventé la bombe atomique? Nous n'avons jamais déclaré la guerre à quiconqe, colonisé quelques centimètres carrés, mais si on s'installe à côté d'une décharge c'est oust, hors d'ici comme le dit si bien Lana Hollo dans son très beau livre)) Des résistants allemands (il en fallait, du courage, pour être résistant au milieu de la monstruosité!!) par centaines de milliers, Sans compter les homos (ce qu'ils font dans leur chambre du moment qu'ils ne se servent pas de gamins ça ne nous regarde pas du tout c'est la vie privée), Les Témoins de Jéhovah qui refusaient de prendre les armes (ça c'était beau, perdre la vie plutôt que ses convictions pacifistes) Des vagabonds (et alors? Ce sont des victimes! Des pauvres!) Des Sénégalais qui n'avaient rien demandé! qu'on avait traîné là... Et d'autres, qu'ils me pardonnent si je n'en parle pas mais c'est parce qu'on les a oubliés volontairement Alors, est-ce qu'on a laissé les survivants de tous ceux-là coloniser un pays, brûler des villages, laisser des innocents réduire en esclavage? UN DOCUMENTAIRE! UN DOCUMENTAIRE! UN DOCUMENTAIRE
    2
    gavali
    Dimanche 8 Février 2009 à 10:36
    media... et délation
    Nous sommes en 2009 ou en 1940? En 2009? Ah bon! J'aurais cru.... Cela dit, j'ai horreur des passeurs. Se faire du blé sur le dos des pauvres, des discriminés qui n'en peuvent plus c'est aussi abject que le concept de délation. J'ai travaillé sept ans comme bénévole dans une ONG et j'en ai entendu, des témoignages de misérables immigrants clandestins qui s'étaient endettés à vie pour essayer de traverser une frontière et d'essayer tout simplement de vivre, de nourrir leurs gosses. (sans compter les les représailles terribles que peuvent concocter les passeurs non payés...parfois ils égorgent les membres de la famille restés au pays....) Mais la délation, la dénonciation sont insupportables. Et employer ainsi ces mots c'est très bête.. Car si vous voyez dans la rue quelqu'un en train de se faire égorger vous avez le devoir d'appeler la police. C'est normal. Ce qui ne l'est pas c'est de risquer de transformer tout un peuple d'humains en un peuple de corbeaux qui vont régler des comptes minables en envoyant des dénonciations de n'importe quoi à tort et à travers. Tiens, je vais dénoncer ma voisine de palier parce qu'elle est plus jolie que moi, dénoncer mon garagiste parce qu'il est plus riche, dénoncer ma coiffeuse parce que je la soupçonne d'avoir couché avec mon mari.... Quelle horreur! C'est un problème très complexe qu'il faut traiter après réflexion, après étude des textes juridiques, après appel à une qualité en voie de disparition: la morale.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :