• C'est ce qui ressort d'un article du Monde. Les policiers, sous couvert d'anonymat, se lâchent sur internet et dénoncent qu'on leur fasse faire le sale boulot alors qu'ils voudraient attraper des délinquants pour les remettre à la justice. Ce n'est pas ce que veut le pouvoir actuel. Faites les 25.000 expulsions, voilà tout. Les magistrats, eux aussi en ont marre.


     

     


    votre commentaire
  • Voici l'argument avancé pour soutenir la collecte de données raciales et éthniques, instituée par la nouvelle loi sur l'immigration actuellement en voie d'adoption: il faut qu'on mesure combien d'étrangers de telle ou telle éthnie viennent en France. Mais de qui se fout-on? Est-ce que le racisme et la discrimination frappent UNIQUEMENT des immigrés? Quid des Français noirs, arabes, brettons, occitans, corses, rroms, gitanes, et j'en passe et des meilleurs?

    A supposer même que ce soit réellement le but poursuivi, en quoi les grandeurs numériques sont pertinentes? Pour dire, lorsque des skinheads passeront à l'attaque (ce n'est pas exclu, dans un avenir proche), que voilà, s'ils ont tué un Peul, ce n'est pas grave parce que la France a accueilli depuis telle date tant de Peuls, et qu'un de moins un de plus, ce n'est pas grave? Pour dire que si tant de Kabyles ne trouvent pas d'emploi, ce n'est pas grave parce que tant d'autres en ont trouvé?

    Un proverbe rrom dit: "il n'est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir". Un jour peut-être se révéillera-t-on, pour constater que ce n'était pas juste un mauvais rêve... il sera trop tard.

    Lisez cet article sur Le Monde pour avoir un apperçu de ce que cuisine la représentation nationale:


    Immigration et éthique
    LE MONDE | 20.09.07

    © Le Monde.fr

     


    2 commentaires
  • Un article du Journal de dimanche rapporte le vote de l'Assemblée nationale sur la loi relative à l'immigration. Voici le chapeau de l'article:

    "Une séance nocturne et un sujet houleux propices à l'intensité. C'est l'ambiance qui a régné la nuit dernière dans l'hémicycle où les députés ont adopté à main levée le projet de loi de Brice Hortefeux sur l'immigration. Les tests ADN ont été validés et l'examen de Français rendu obligatoire. Le Sénat examinera à son tour le projet de loi le 2 octobre."

    Excellent!

    A quand un examen de français pour les imprimeurs de journaux avant de leur confier cette tâche? Parce que le français est une langue, et comme tous les noms de langue, ça s'écrit avec un minuscule :) Ah l'intégration... vaste programme... mais l'intégration de qui? L'intégration dans quoi? Quel est le pourcentage des Français qui maîtrisent leur propre langue? Les derniers tests de faits par l'armée lorsque le service militaire était encore obligatoire parlaient de 33% d'illétrés. Un peu beaucoup non?  Savez-vous quels textes servaient de matériel pour le test? Ce n'était pas du Voltaire, ni du Rousseau, ni, encore moins du Machiavel ou du Montesquieu traduit en français. C'était... des programmes de TV!


    votre commentaire
  • Le projet de loi Hortefeux sur l'immigration a été voté par l'Assemblée Nationale. L'amendement instituant un test ADN pour les candidats au regroupement familial est passé. L'amendement instituant la collecte de données ethniques des candidats à l'immigration est passé. La disposition qui met l'Office français de protection des réfugiés et des apatrides (OFPRA) sous la tutelle du ministère de l'immigration et de l'identité nationale est passée aussi, tout comme celle ramenant à 15 jours, au lieu d'un mois, le délai pour faire appel devant la Commission de recours des réfugiés quand cet OFPRA, désormais aux ordres du ministère de l'immigration et de l'identité nationale, refuse de reconnaître le statut de réfugié.

    C'est normal, l'UMP a la majorité parlementaire. C'est la démocratie. Tiens, n'est pas des démocraties que sont nées les pires dictatures dans l'histoire? D'ailleurs, dans celles-ci l'homme ordinaire a joué un rôle de premier plan: le rôle de la passivité, sans lequel aucun dictateur ni aucune dictature ne saurait perdurer.


    votre commentaire
  • Dans une interview remarquable donnée au Monde Diplomatique, M. Noam Chonsky, professeur à l'Institut de Technologie à Boston, explique le rôle des medias dans l'opinion et les politiques publiques, ou plutôt les interactions entre médias, opinion et politique. C'est tout simplement excellent. Nous avons extrait ce passage:

    "N'oublions pas comment s'impose toujours une idéologie. Pour dominer, la violence ne suffit pas, il faut une justification d'une autre nature. Ainsi, lorsqu'une personne exerce son pouvoir sur une autre – que ce soit un dictateur, un colon, un bureaucrate, un mari ou un patron –, elle a besoin d'une idéologie justificatrice, toujours la même : cette domination est faite « pour le bien » du dominé. En d'autres termes, le pouvoir se présente toujours comme altruiste, désintéressé, généreux."

    Nous, les Rroms, on en sait quelque chose en la matière, mais nous sommes loin d'être les seuls. Il suffit de regarder un peu plus profondément ce qui nous entoure pour se rendre compte que l'idéologie justificatrice de la domination fait des ravages, sur toutes sortes de groupes humains. Pour lire l'interview dans son intégralité, CLIQUEZ ICI et une le site du monde diplomatique apparaîtra sur une nouvelle fenêtre.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique