• Agressions racistes à Belgrade

    BELGRADE – Fehmija Bajrami, un Rrom de 45 ans, a été attaqué jeudi dernier dans la soirée à Zemun, banlieue belgradoise. Selon les déclarations de témoins occulaires, l'incident a eu lieu vers 22 heures. Trois homes ont mis M. Bajrami à terre et l'ont frappé avec des chaînes métalliques.

    Souffrant de ces blessures, la victime a été transférée à la clinique de Bežanijska Kosa. Ses voisins disent que des attaques sur des Rroms de Zemun sont fréquentes. La police de Belgrade a enregistré cinq attaques visant des Rroms durant la seule semaine dernière. Toujours jeudi dernier, un peu avant cet incident, la police de Belgrade avait identifié des personnes suspectéss d'avoir agressé un groupe de jeunes rroms le 11 août à la Nouvelle Belgrade.

    Cinq personnes, âgées de 17 à 21 ans font l'objet d'une enquête pour des violences corporelles graves à motivation raciste, religieuse et ethnique. Dans la nuit du 10 au 11 août, les suspects, après s'être enivrés dans un parc de la Nouvelle Belgrade, se sont rendus dans un quartier rrom à proximité où l'un d'entre eux a mis le feux à une cabane habitée par M. Sava I.. Ensuite ils sont allés vers un immeuble à proximité d'où ils se sont mis à crier des insultes contre les Rroms qui étaient sortis pour voir ce qui se passait.

    Selon un rapport de la police, un groupe rrom, parmi lesquels l'habitant de la cabane brûlée, se sont mis à la poursuite de leurs agresseurs. Une bagarre s'est enclenchée lorsqu'ils les ont attrapés, pendant laquelle M. Sava a subi des blessures très graves.

    Dans l'édition d'hier, le journal "Le Monde" publiait un article sur les Rroms de Serbie qui traversent la frontière et demandent l'asile politique en Roumanie. Les personnes interrogées, notamment des policiers roumains, ont leurs explications face à ce phénomène: il fait maintenant rendre l'ascenseur aux "ex-yougoslaves" qui ont accueilli en premier les réfugiés roumains de l'époque de Ceausescu, ou encore ce sont des Rroms qui ont été rapatriés d'Allemagne et en entrant en Roumanie ils peuvent obtenir le droit de circuler dans l'espace Schengen pendant 90 jours, suffisants pour retourner en Allemagne... L'un comme l'autre peuvent bien être vrais, mais à la base, il y a surtout ce genre d'événements, qui met les gens devant l'alternative: se battre ou partir. L'alternative devant laquelle se sont trouvés et se trouvent toujours tous les réfugiés.



     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :