• votre commentaire
  • Encore une autre "urgence" berlusconienne...

    Nous vous souhaitons bien du courage pour comprendre en quoi cet "état d'urgence", ou plutôt son extension, consiste. La dépêche AFP reprise dans cet article du Monde ne nous paraît pas clairifier cette question. En tout cas, il s'agit bien d'immigration, une fois de plus. On vous a déjà parlé du cynisme italien en ce qui concerne les Rroms: "on fiche les gens, on prend les empreintes digitales des enfants, pour qu'ils soient scolarisés". Voilà... là, ce sont les Africains qui ont droit à un traitement de faveur, pour favoriser leur accueil... Allez, prenons la chose avec de la philosophie: nous ne sommes plus la seule "emergenza" en Italie.



     


    votre commentaire
  •  

    Vous pouvez trouver le programme complet de cette semaine en visitant le site officiel de la Journée Mondiale du peuple rrom


    2 commentaires
  • - -

    votre commentaire
  • <o:p> </o:p>

    <st1:PersonName productid="LA PRESSE ITALIENNE"><st1:PersonName productid="LA PRESSE"></st1:PersonName></st1:PersonName><st1:PersonName productid="LA TSIGANOPHOBIE ENVOYES"></st1:PersonName>Article récent de la presse italienne, envoyé par EveryOne Group



    a) Omniroma est la première agence de presse entièrement consacrée à Rome et au Latium –c'est-à-dire à sa périphérie- « pour une information journalistique indépendante »

    b) Mira Lanza est un grand complexe industriel délabré et gravement endommagé par deux incendies, situé le long du Tibre près du Théâtre India dans le quartier Ostiense, à <st1:metricconverter productid="1 km">1 km</st1:metricconverter> du centre ville

    c) AN signifie « Allianza Nazionale », parti d'extrême droite de Gianfranco Fini, le nouveau leader du Nord de l'Italie aux tendances séparatistes, qui a préfacé un des livres de Nicolas Sarkozy en italien : « Testimonianza »

     

    MIRA LANZA, BENVENUTI (AN) ;« DES CONTROLES POUR EVITER UNE NOUVELLE OCCUPATION »

    Je souhaite que le contrôle de la police municipale continue. On ne peut pas croire qu'avec la seule mise en place d'une haie métallique ces gens qui occupent chaque site, les Rroms, vont s'arrêter devant une telle haie disposée pour sécuriser le terrain de l'ex « Mira Lanza », un espace d'archéologie industrielle, auparavant occupé depuis environ 500 (Rroms) illégalement, puis récemment victime d'un important incendie et à présent en attente d'une restauration complète, c'est la raison pour laquelle il n'est pas possible de laisser le terrain sans surveillance ».

    C'est ce que déclare dans une note le chef de groupe de l'AN à la province de Rome, Piergiorgio Benvenuti : « depuis le mois d'août de l'année dernière, - il continue- l'établissement d'ex Mira Lanza a situé tout près du Théâtre India, été occupé abusivement, par environ 500 Roms qui s'y sont installés et ont construit à l'intérieur de la structure des villages de toile, des abris de fortune et des cabanes. Même si les autorités ont été sollicitées à tous les niveaux elles ne sont pas intervenues.

    Même après une série de protestations, de manifestations, pétitions qui ont suivi, jusqu'à la grève de la faim que j'ai carrément entreprise au mois de décembre et au terrible incendie du 3 janvier qui a détruit une partie de la charpente.

    Ce qui nous préoccupe c'est que récemment l'établissement a été occupé par des sans domicile fixe, et par conséquent nous sollicitons un contrôle permanent de la structure au début des travaux mais à ce propos nous demandons une réunion de confrontation pour que puuissent être entendues les suggestions des citoyens, ce pourquoi nous sommes en train de rassembler des signatures pour proposer la « Réalisation d'un Musée du Tibre dans notre quartier ».

    Une idée de musée comme exemple de structure vivante, grâce à laquelle pourrait se faire un contact direct, de la part du public, le plus large possible, avec la culture du Tibre, sous ses aspects historiques, du milieu ambiant, du recyclage, de la navigabilité, et qui en même temps garantirait la préservation des établissements de l'ex « Mira Lanza », aire d'archéologie industrielle de la zone « Marconi Ostiense ».

    Mais il y a de fortes chances pour que survienne une nouvelle occupation, c'est pourquoi je sollicite la mise en place d'un sérieux contrôle, ainsi que la conclusion d'un contrat avec une société de surveillance privée pour ne pas courir le risque que ces structures déjà fortement endommagées par la précédente occupation et les deux incendies qui se sont produites puissent être à nouveau occupées. Tant que les dites structures ne seront pas réellement sécurisées nous organiserons des tournées de contrôle avec les militants du Cercle de l'Alliance Nationale Marconi du 29 de la rue Giovanna Aldini et par l'intermédiaire du groupe de <st1:PersonName productid="la Jeunesse">la Jeunesse</st1:PersonName> d'Action Giovanna Marconi, afin de ne pas trouver de surprises futures qui endommageraient notre territoire ».

    19 Février 2008


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique